BB 15063 SNCF

Le modèle réduit

 

Echelle : HO (1/87ème)
Marque : Lima
Catalogue 1985/1986 
Réf : 208045L

Extrait du catalogue

Le matériel réel

 

Pays : France
Compagnie : SNCF

En savoir plus : http://yvaugeois.free.fr/html/electriques/BB15000.htm

Caractéristiques techniques

Longueur: 17,48 m
Masse: 90 t
Vitesse: 160 km/h
Puissance: 4420 kW
Courant: 25 000 V monophasé 
Nombre de moteurs: 2 
Transmission: cardans 
Constructeur: Alsthom/MTE

La famille des BB 7200+15000+22200 est très représentative de la locomotive française des années 1970, placée sous les signes de la légèreté, de la simplicité et de la performance. 
La BB 15000 fut la première sortie, et cette série de 50 locomotives transforma en profondeur l'exploitation du réseau Est, à qui elle apporta des vitesses moyennes élevées.

Une conception fondamentalement bicourant

L'arrivée de l'électronique dans les locomotives électriques a permis de résoudre des problèmes de «pilotage» des moteurs, mais elle a aussi, si l'on peut dire, rendu les locomotives «indifférentes» au courant de la caténaire. En effet, l'utilisation des thyristors dans les circuits de traction des locomotives à courant monophasé pour redresser le courant permit de faire fonctionner des moteurs à courant continu. Mais les thyristors ont aussi été utilisés pour les locomotives à courant continu, pour régler et contrôler les moteurs, notamment par ce que l'on appelle le «hachage» du courant continu, qui améliore les performances du moteur. Un travail mené par Jeumont-Schneider a conduit à un type de montage de locomotives avec un appareillage intégré dans le châssis, et apte à recevoir un équipement complémentaire en fonction du type de courant prévu. Il suffit d'ajouter, en plus, un simple transformateur-redresseur, sans rien changer au reste de la locomotive, pour obtenir si nécessaire une machine bicourant.

7200+15000=22200

C'est ainsi qu'est née la BB 15000, une locomotive pour le monophasé. Mais un rien la distingue de la BB 7200 pour le continu (le réglage de tension par hacheurs), et un transformateur-redresseur supplémentaire fait de l'une ou de l'autre une BB 22200 bicourant, les performances restant les mêmes.
Cette famille comporte deux bogies monomoteurs et, en version bicourant, peut donner 4040 kVV sous caténaire en continu et 3960 kW sous caténaire en monophasé, ceci à leur vitesse maximale de 160 km/h. Conçues pour 180 km/h, elles ne roulent jamais à cette vitesse «bâtarde»: les lignes de la SNCF sont tracées pour 160 ou 200 km/h, mais le 180 km/h avait été envisagé pour Paris-Strasbourg.

Les deux âges de la traction électrique en France

L'électrification du réseau français s'est faite successivement sous deux systèmes. 
D'abord le courant 1500 V continu entre les années 1920 et 1950 pour les réseaux Sud-Ouest, Ouest et Sud-Est, puis le courant 25 000 V monophasé, à partir des années 1950 pour les réseaux Est, Nord et les prolongements sur les autres réseaux. Incompatibles entre eux, ces systèmes ont généré des locomotives elles aussi prisonnières de leur système. Puis, la nécessité de passer d'un système à un autre, ne fût-ce que lors de parcours de prolongement, a conduit à la locomotive bicourant, c'est-à-dire à une locomotive issue de l'un des systèmes et recevant un équipement supplémentaire lui permettant d'accepter le courant de l'autre, mais au prix de moindres performances.

Collection personnelle de Hubert © HFJ Concept - Tous droits réservés