Allemagne 1

E-112 (1992)


 

Caractéristiques techniques

Type: BB
Courant traction:
15000 V monophasé 162/3 Hz 
Puissance: 4200 kW
Masse: 82 t
Vitesse: 160 km/h

Cette locomotive très récente est la locomotive de l'Allemagne réunifiée, puisque cette série de 129 machines de vitesse a fait l'objet de deux marchés différents passés par les deux réseaux allemands encore distincts, fin 1989, mais déjà réunis au sein d'un unique pays commun.

L'essor des 112

La grande période des 112 vient de commencer, avec l'intensification des relations voyageurs rapides sur l'ensemble du grand réseau unique allemand. Les deux réseaux distincts précédents, la Deutsche Reichsbahn pour la RDA et la Deutsche Bundesbahn pour la RFA, n'existent plus: un seul réseau, dorénavant, recouvre l'ensemble de l'Allemagne unifiée et a pris le nom de Deutsche Bahn Aktien Gesellschaft, ou DB-AG.
Pour la DB-AG, il faut d'urgence tisser de nombreux liens rapides et efficaces entre les deux anciens réseaux: ainsi, un parc d'une centaine de locomotives type 112 est uniquement affecté au service des voyageurs. On les trouve en tête des trains reliant Berlin à des villes de l'ancienne partie Est du pays, ou reliant Magdebourg à de nombreuses villes de l'ancienne partie Ouest. De plus, elles sont affectées aux trains réversibles de la grande banlieue de Berlin.
Les anciennes machines de l'ancien réseau de la RDA sont peu à peu retirées du service voyageurs ou même directement radiées, certaines d'ailleurs d'une manière prématurée vu leur construction relativement récente. La raison réside dans le manque de performances, avec des vitesses limitées à 120 ou 140 km/h, qu'il s'agisse des anciens types 109 datant de 1960 ou des 211 de 1970.

L'origine du projet E-112

Il est bien d'origine RDA, puisque, en 1982, le réseau de la RDA, la Deutsche Reichsbahn, fait des essais avec une locomotive équipée de redresseurs à thyristors, la BB 212-001.
Cette locomotive donnera naissance d'une part à la série 243, qui sont des locomotives mixtes puissantes mais limitées à 120 km/h, et d'autre part à la série 212 proprement dite, construite à partir de 1990 par LEW-Henningsdorf, une machine très puissante avec 4200 kW et apte à rouler à 160 km/h.
Ce sont surtout les 212, devenues 112-002 à 112-40, qui se font remarquer par leurs performances. Celles-ci sont rendues possibles par l'amélioration des grandes lignes de l'ex-RDA permettant des vitesses supérieures à l'ancien 120 km/h traditionnel sur ce réseau: les vitesses de 160 km/h sont aisément maintenues sur la grande ligne Berlin-Dresde, mais aussi, à l'Ouest, sur des lignes comme Hanovre-Brême. Ces performances entraînent une nouvelle commande de ces locomotives, construites par AEG et affectées principalement aux relations entre les deux anciens pays, notamment Helmstedt-Magdebourg. En effet, ces relations Est-Ouest et vice versa, complètement abandonnées depuis la partition de l'Allemagne en deux, ont du être complètement remodelées pour mettre fin à l'existence de deux réseaux parallèles orientés nord-sud et qui s'ignoraient par la force des choses.