Allemagne 1

E-94 (1940)


 

Caractéristiques techniques

Puissance: 3300 kW
Courant: monophasé 15 000 V 16 2/3 
Masse: 118,5 t
Réglage: arbres à cames sur le transformateur
Freinage: rhéostatique
Vitesse: 90 km/h

Cette série de locomotives est tout aussi connue en Allemagne qu'en Autriche, dans la mesure où les réseaux de ces deux pays les ont utilisées. Très réussies tant esthétiquement que techniquement, ces locomotives ont elles aussi le surnom de «crocodile», leur caisse articulée en trois parties, dont deux volumineux capots, rappelant la célèbre locomotive suisse.

Nées dans la tourmente

Ces belles CC sont commandées en pleine guerre, en 1940, aux firmes allemandes Krauss-Maffei, AEG et Siemens. Elles sont issues, en fait, des CC E-93 de 1933, dont la puissance était de 2470 kW, et dont elles sont une version plus puissante et plus rapide.
Une série de 145 locomotives E-94 est livrée entre 1940 et 1944, ayant une puissance de 3300 kW, et sont allouées aussi bien à des dépôts autrichiens qu'allemands puisque, Anschluss oblige, ces deux pays n'en font qu'un. On les voit circuler à Innsbruck, Salzbourg, Bludenz, mais aussi à Munich, Nuremberg, Stuttgart. L'Allemagne compte 101 locomotives sur son territoire à la fin de la guerre, dont 10 en cours de construction et terminées durant les années 1950. Mais beaucoup de ces locomotives sont inutilisables, certaines réparables au prix de gros travaux et d'autres irrécupérables. De son côté, l'Autriche compte 44 locomotives sur son réseau, certaines en état de marche et d'autres non, et les intègre dans son parc. En outre, des châssis neufs, en cours de construction, donnent des locomotives terminées peu de temps après et portent le parc à 47 engins. Enfin, une vingtaine de E-94 sont «récupérées» par l'URSS et transformées pour la voie large russe, et reviennent sur le sol natal en mauvais état.

Rouges en Autriche, vertes en Allemagne

L'extension de l'électrification du réseau ouest-allemand, durant les années 1950-60, vaut aux E-94 de parcourir l'ensemble des grandes lignes de la RFA jusqu'à Kassel ou Cologne. Une tranche de 124 machines nouvelles est construite en 1955-56, caractérisée par une puissance plus grande passée à 4440 kW. De leur côté, les 23 machines de la RDA, localisées à Magdeburg principalement, circulent sur la grande ligne de Halle-Leipzig-Dresde.
Aujourd'hui, certaines de ces locomotives roulent toujours en Autriche, peintes en rouge depuis les années 1960 à l'occasion de révisions générales, tandis que les machines allemandes, toujours vertes, ont fini leur carrière en 1988 pour la RFA et en 1990 pour la RDA.

Des performances modestes ?

La puissance de 3300 kW et une masse de 118,5 t permettent à ces machines de remorquer 1000 t à 60 km/h sur des rampes de 10 ‰. Elles sont principalement utilisées pour les trains de marchandises, bien sûr, mais aussi les trains militaires durant la guerre et, très occasionnellement, les trains de voyageurs. Leur vitesse est limitée à 90 km/h.
Ces performances peuvent apparaître comme relativement modestes, mais il faut savoir qu'elles sont faites sous courant monophasé à fréquence spéciale 15000 V 16 2/3, courant qui ne favorise pas le «décollage» de charges lourdes ni la marche prolongée à basse vitesse, nécessitant des efforts au démarrage très brefs. Mais les E-94 arrivent à donner, lors d'essais sur le Brenner en rampe de 25 ‰, un effort de traction de 25 t. Les E-94 sont alors un véritable laboratoire d'essais pour des moteurs de divers types allemands et autrichiens.