Allemagne 1

BR 141 (1956)


 

Caractéristiques techniques

Type: BB
Puissance: 2300 kW
Poids: 66 t
Longueur. 15,66 m
Vitesse maximale: 120 km/h

Mises en service à partir de 1956, les BB 141 se sont révélées comme un élément indispensable du parc traction de la DB, notamment pour la traction des trains régionaux ou omnibus, niais aussi en tête d'express à moyen parcours. Sortes de «bonnes à tout faire», les BB 141 sont encore présentes actuellement et rendent de nombreux services.

Destinées aux omnibus

Les besoins en matériels nouveaux sont énormes dans les années 1950 à la DB (RFA). Un programme de machines «unifiées» voit le jour. Il s'agit en fait d'une famille d'engins déclinés selon le type de services qui vont leur être dévolus. Celle-ci va comprendre des E 10 pour trains rapides et TEE, des E 40 pour services mixtes, des E 41 pour les trains omnibus ou de banlieue, toutes des BB et E 50 en configuration CC pour les trains de marchandises lourds. C'est en juin 1956 que la première E 41 est livrée par l'industrie ferroviaire allemande. C'est le dépôt de Munich qui reçoit la première série de 10 unités et va les introduire sur les lignes de banlieue de la capitale bavaroise, où elles vont se révéler fort utiles en remplacement des anciennes séries datant d'avant la Seconde Guerre mondiale. La vitesse maximale de 120 km/h des E 41 leur permet de reprendre des services express sur les lignes tortueuses de la Bavière. Les qualités indéniables de cette petite machine conduisent la direction de la DB à passer comman¬de de 451 unités, la dernière d'entre elles étant livrée en février 1971.

Véritables «bonnes à tout faire»

La DB ayant un important besoin en locomotives «bonnes à tout faire», les E 41, renumérotées 141 à partir de 1968, vont se révéler tout à fait à la hauteur de la tâche qui leur a été dévolue. Elles sont réparties sur tout le terntoire de la RFA et rendent possible l'élimination totale des séries anciennes fort coûteuses en entretien et peu performantes. Sans se placer au-devant de la scène ferroviaire allemande comme l'une des vedettes de la DB, les 141 deviennent vite des machines indispensables. Aussi sont-elles affectées à Nuremberg, Hagen-Eckesey, Francfort, Mannheim, Stuttgart, Munich, etc. livrées en couleur verte ou bleue, les 141 revêtent au fur et à mesure de leur passage en révision générale la nouvelle robe turquoise et beige, longtemps coloris d'actualité à la DB. Le revirement de politique au niveau des couleurs du matériel conduit à doter un grand nombre d'entre elles des tons actuels rouge vif et gris perle Certaines, basées dans la Ruhr et à Nuremberg, affectées à des services S-Bahn, revêtent une livrée spécifique, de sorte que la série présente pas moins de 5 variantes de couleur. Mais la réunification allemande va entraîner la mise hors service d'une cinquantaine d'unités en mauvais état. Encore très active pour le compte de la nouvelle DB, la série a encore quelques belles années devant elle.

Le programme de 1954 

Le programme de 1954 (le construction d'une famille «unifiée» de machines a permis à l'industrie allemande de livrer 1938 locomotives à l'allure, à la conception technique et aux performances assez proches. Cette importante famille composée des BB 110, 113, 114, 139 (des 140 modifiées), des 140, 141 et des CC 150, va longtemps rester la composante majeure du parc de traction de la DB grâce à sa grande robustesse et à sa fiabilité. Un grand nombre de ces machines est encore bien présent sur les rails de la DB de nos jours et devrait l'être encore de nombreuses années durant.