Allemagne 1

E-143 (1984)


 

Caractéristiques techniques

Type: BB
Longueur: 16,64 m
Puissance: 3720 kW
Poids: 82 t
Vitesse maximale: 120 km/h

La fusion DB+DR, issue de la réunification allemande, a entraîné une élimination massive des engins de conception DR. Parmi les exceptions, en traction électrique, se trouve la série 143, autrefois 243 en RDA. Robustes et fiables, ces machines de type BB rendent aujourd'hui de grands services en trafic régional.

Une série conçue en RDA

Présenté pour la première fois au public lors de la Foire de Leipzig en 1982, le prototype de la série 243 (numéroté 212.001) était tout de blanc vêtu et surnommé «the White Lady» (la dame en blanc). Sa mise au point rapide permet de lancer la construction en série de ces locomotives, dont 636 unités vont quitter les usines de montage. Au début des années 1980, la DR a un besoin important en machines neuves, car le programme d'électrification s'est intensifié et il devient urgent de se séparer des séries héritées de la période d'avant-guerre.
En outre, les 211 et 242 livrées en 1962 et 1963 connaissent d'importantes avaries coûteuses en entretien et entraînent des désagréments au niveau de l'exploitation. Une fois encore, l'arrivée de locomotives neuves, étudiées avec un soin particulier, soulage les Services de la Traction, qui peuvent ainsi amortir les unités les plus âgées. Quoique limitées à la vitesse maximale de 120 km/h, les 243 rendent d'innombrables services en tête de trains express ou régionaux. Il est vrai qu'a cette époque aucune ligne de la DR ne permet de circuler à plus de 120 km/h.

La série devient 143

Bien avant la fusion des deux entreprises, les 243 deviennent des 143 pour circuler sur les voies de la DB, «louées» par cette dernière. Elles débutent leur carrière à l'Ouest sur la dure ligne de la Forêt-Noire, puis font leur apparition à Düsseldorf et Nuremberg en tête de rames de S-Bahn. Pour l'occasion, elles revêtent la livrée spécifique de ces services. Leurs aptitudes sur des trains régionaux ou express à faible parcours en fait une série fort utile de nos jours dont le champ d'action ne cesse d'évoluer, tant sur les anciennes lignes de la DR qu'à l'Ouest. Le développement des relations S-Bahn le long du Rhin et dans la Ruhr va nécessiter le transfert d'une grande part de la série, qui prendra ainsi la relève des BB 111, libérées et réutilisées sur d'autres services. Une autre ligne où les BB 143 font merveille est celle dite du Höllental, entre Fribourg et Titisee-Neustadt, elle aussi en Forêt-Noire, où la différence d'altitude est franchie en adhésion pure, c'est dire l'excellente tenue de cette série. Au fur et à mesure de leur passage en révision générale, les 143 reçoivent la livrée actuelle de la nouvelle DB en rouge framboise et gris. Mais il sera possible d'en voir en coloris DR pendant quelques années encore, les plus récentes unités n'ayant été mise en service qu'en 1976. Toute la série est équipée de la marche en réversibilité et les 143 801 à 968 sont, en plus, aptes à la circulation en unités multiples. Un bel exemple de réussite de l'ex-compagnie DR.

Des similitudes avec les BB 112

Comme nous l'avons vu c'est une BB 212, future 112, qui sert de prototype à la série 243/143.
De même longueur et de même poids, mais circulant à 140 km/h puis à 160 km/h, les 112 sont la version «rapide» des 143. On peut d'ailleurs les voir principalement en tête de trains Interregio ou Intercity notamment vers Berlin ou au départ de cette ville. La série compte 129 unités en service, la 001 «the White Lady» est retournée chez son constructeur et sert de machine d'essai.